Interview de Véronique Rochard

Interview de Véronique Rochard

Medeya : Bonjour Véronique. Pouvez-vous présenter l’artiste photographe que vous êtes en quelques mots?
Véronique Rochard : Bonjour, je suis photographe indépendante, mais également accompagnatrice en montagne et guide nature sur l’île de La Réunion. Ma volonté à travers ces trois métiers est de montrer l’exceptionnelle beauté de la Nature, à la fois simple et complexe, afin de relier l’Homme à celle-ci. Notre société actuelle nous transporte trop souvent loin de l’essentiel. La Nature a un pouvoir incroyable sur nous : détente, ressource, santé… et à travers mes métiers, je souhaite transmettre ce bien être, et donner envie au public de préserver notre environnement.
De nature créative, je trouve à travers la photographie la « nourriture » dont j’ai besoin pour m’exprimer.

Bassin Boeuf

Medeya : Quel a été le parcours professionnel et artistique qui vous a forgée en tant qu’artiste photographe?
Véronique Rochard : Depuis plusieurs années, je parcours les montagnes en randonnée, VTT, escalade, alpinisme, toujours avec mon appareil photo. Au début, je possédais un simple appareil photo compact, puis mon attirance pour l’image et mon côté perfectionniste m’ont poussés à faire évoluer ma technique de prise de vue, et aussi mon matériel. J’ai appris la photographie en autodidacte, et j’ai récemment validé un diplôme dans ce domaine. J’ai le sentiment d’avoir encore beaucoup à apprendre dans le domaine de la photographie de paysage et de nature, et je vais continuer à me donner les moyens de progresser. 

Bassin des Aigrettes

Medeya : Vous habitez un lieu magique qui fait rêver peintre, sculpteur, photographe…. qu’est ce qui, selon vous, vous a orientée vers la photographie plutôt qu’un autre mode d’expression ?
Véronique Rochard : Je vis sur l’île de La Réunion depuis à peine un an. Avant, je vivais dans les Alpes : Vercors, Chartreuse, Belledonne, Massif du Mont Blanc ont été mes premiers sujets de photographie. Immortaliser les paysages que je contemplais lors de mes activités en montagne, à travers l’image, est venu naturellement. Notre curiosité et notre goût pour les sports de pleines natures nous ont amenés, mon compagnon et moi, à poser nos valises sur cette île intense, comme souvent nommée. J’ai donc une très grande envie de continuer à photographier ce petit bout de basalte émergeant de l’océan Indien. 

Champs

Medeya : Votre vie et ses étapes influencent-elles l’orientation de votre travail et de quelle manière ?
Véronique Rochard : Il est évident que mon vécu influence aujourd’hui ma vision de la vie, et donc mon orientation artistique. La simplicité, l’authenticité, les émotions sont mes fils conducteurs.

Chemin de Bélouve

Medeya : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres photographiques à quelqu’un qui ne sait pas ce que c’est qu’une photographie de véronique Rochard ? 
Véronique Rochard : Naturaliste passionnée, j’aime mettre la Nature en valeur à travers mes images. J’aime qu’elles soient le plus pures possibles, avec une présence de l’Homme minimaliste. La lumière en est l’élément central. Mon travail de post-production est le plus souvent très sobre, mais j’aime aussi développer certaines images avec un œil plus artistique et poétique. De même, j’ai une préférence pour la couleur, mais je me plais également à faire du noir et blanc sur certaines compositions.
Mon travail photographique peut se résumer comme une « Hymne à la Nature », et particulièrement à l’île de La Réunion. 

Crête des Calumets

Medeya : Dans vos photos, les paysages, la faune, la flore sont des stars. Pouvez-vous nous décrire le processus qui mène à une telle mise en valeur ? Faites-vous un repérage ? Bivouaquez-vous sur les lieux dans l’attente de la meilleure lumière…. ?
Véronique Rochard : Dans le domaine de la photographie de paysage, la préparation (lecture de carte, soleil, lune, météo…) est souvent indispensable à la réussite d’une image. C’est d’ailleurs une étape que j’apprécie particulièrement. Toutefois, certaines de mes images sont le résultat d’un hasard : être au bon endroit, au bon moment… Un « hasard » très apprécié des photographes. Il m’est arrivé de préparer longuement ma sortie, rester plusieurs heures sur place, et revenir avec plusieurs images, mais rien d’exceptionnel... Au contraire, il m’est arrivé d’aller faire un shoot de 10mn en bord de mer et revenir avec LA photo ! En effet, je bivouaque de temps en temps sur place, c’est le meilleur moyen de profiter du lever du jour sur le Volcan par exemple ou au sommet du Piton des Neiges ! 

Eruption Mai 2015

Medeya : Avec quel auteur-photographe aimeriez-vous entretenir ? Et pourquoi ?
Véronique Rochard : Je suis le travail de grands photographes nord-américain, mais aussi de nombreux photographes de paysages français, que je trouve excellent. Pour n’en citer qu’un, je dirais Xavier Jamonet (Ecrins de Lumière) : je me sens toute petite à coté de ses images grandioses…

Etang Saint-Paul

Medeya : Selon vous, à partir de quel moment un photographe, un musicien, un peintre… devient un artiste?
Véronique Rochard : Bonne question… Je dirais : à partir du moment où il créé son œuvre, la partage et transmet un ou des sentiments à son public.

Lagon de Saint-Pierre

Medeya : Quel est votre plus fort souvenir d’auteur-photographe ?
Véronique Rochard : Un lever de soleil sur le massif des Ecrins, vu du sommet du Vercors, le Grand Veymont, après 3h de marche nocturne, seule, avec les bouquetins. La lumière était parfaite, il y avait peu de vent, je suis revenue avec de belles prises et l’esprit léger grâce à ce spectacle grandiose!

Langevin

Medeya : Avez-vous des activités qui gravitent autours de votre casquette d’auteur- photographe ? Et si oui, pouvez-vous nous en parler ?
Véronique Rochard : Je suis accompagnatrice en montagne, et je pratique également souvent le canyoning et l’escalade avec mon compagnon qui est moniteur. Depuis peu, j’organise également des stages photo sur l’île. Nous avons notre propre structure où nous proposons toutes nos activités. Enfin, je m’occupe également de toute l’infographie concernant notre communication ainsi que la conception, le référencement et la mise à jour de nos sites internet. 

Lever de soleil Piton des Neiges

Medeya : Artistiquement parlant, y a-t’il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?
Véronique Rochard : Il y en a plus d’un ! Evidemment, il s’agit de voyage photo. Pour n’en cité qu’un, je dirais l’Islande !

Plaine des Cafres

Medeya : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus générale, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’ile déserte…
-Sur une île déserte vous emportez…
*Quel film ? « La vie est Belle » de Roberto Begnini. Ce film me ressemble beaucoup, j’adore le rôle que joue Roberto Begnini.
*Quel livre ? « Candide » de Voltaire, pour rester dans le même registre de l’optimisme !
*Quelle musique ? « Everythings gonna be alright » de Bob Marley.
*Quel objet ? Un manuel de survie sur une île déserte.
*Laquelle de vos photographies? Une photo de mon amoureux.

Plaine des Palmistes

Medeya : Quel voyage aimeriez-vous faire ? 
Véronique Rochard : Oups, j’en ai déjà parlé… Alors je rajoute : retourner en Nouvelle Zélande, car les gens sont vraiment très accueillant et les paysages grandioses ! J’aimerais aussi aller en Australie, en Irlande, en Toscane… mais aussi en France !

Pointe au Diable

Medeya : Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?
Véronique Rochard : Après mon Bac, je voulais travailler dans une parfumerie. Je l’ai fait pendant plusieurs années, puis la Nature m’a appelée. Jamais je n’ai envisagé de faire ce que je fais aujourd’hui, je me laisse porter par les rencontres que je fais, par les territoires que je traverse, par la vie, tout simplement.
Et j’ai toujours une grande âme d’enfant…

Merci Véronique !
Retrouvez Véronique Rochard sur son site Web et sa page Facebook.

Pointe au Sel

Savane colorée

Savane

Dernière modification : 11 juil. 2016