Interview with Philippe Lucchese

Interview with Philippe Lucchese

1st jury prize
of the 9th Photography Contest

RankArt : Pouvez-vous présenter l’artiste photographe que vous êtes en quelques mots?
Philippe Lucchese : Je suis un photographe autodidacte, je fais de la photo depuis une dizaine d’années.
J’expose depuis 2014. Je déteste la technique.

RankArt : Quel a été le parcours professionnel et artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste auteur-photographe?
Philippe Lucchese : Je viens du monde du court-métrage, dans lequel j’ai été réalisateur/cadreur/monteur.
Donc j’avais déjà ces notions de cadrages et de lumières. Le fait de venir d’un média qui raconte une histoire (la vidéo) a influencé mes photos vers un style cinématographique ou avec un aspect narratif. Je ne pratique donc pas du tout le style « Mode-Beauty » par exemple.
J’ai besoin que ma photo raconte quelque chose.

RankArt : Qu’est ce qui, selon vous, vous a orienté vers la photographie plutôt qu’un autre mode d’expression ?
Philippe Lucchese : Après la vidéo, j’avais envie de rester dans l’image mais de travailler de façon plus libre, sans avoir besoin d’une équipe technique et des comédiens pour pouvoir réaliser un objet visuel.
Donc la photo a pris le pas sur la vidéo.
Ce qui est drôle c’est que certaine de mes séances photos aujourd’hui peuvent à nouveau réunir plus de 30 personnes, comme la reconstitution du « Radeau de la Méduse » par exemple avec 20 modèles sur le plateau et une équipe technique derrière.

RankArt : Votre vie et ses étapes influencent-t-elles l’orientation de votre travail et de quelle manière ?
Philippe Lucchese : On a tous nos sujets de prédilection liés souvent à nos passions ou à nos attirances.
« La Femme » est donc le grand thème de mes séries photographiques.

RankArt : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres photographiques à une personne qui ne les a jamais vues?
Philippe Lucchese : Mes œuvres sont multiples mais la série que je développe depuis un moment pour mes expositions, « L’Histoire de l’Art au Féminin », est un exercice de style où je revisite des peintures célèbres en photo avec des personnages essentiellement féminins.
Donc je me définis en ce moment comme quelqu’un qui fait redécouvrir des œuvres avec un angle moderne et « féministe » (ce terme est à prendre avec des nuances).

RankArt : Qu’est ce qui, de façon générale influence votre démarche (peintre, cinéma, musique, auteur…) ?
Philippe Lucchese : En ce moment, clairement la peinture, vu que je la revisite. Cet exercice de style me pousse justement à réfléchir encore plus à la mise en espace de mes sujets, à mes axes de lumières, à mes choix de couleurs, etc. pour être au plus près de l’œuvre originale revisitée.


RankArt : Quel est le point de départ d’une photo (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça) ?
Philippe Lucchese : Un tableau qui me plait et que je souhaite revisiter en peinture (pour ma série actuelle).
Pour le reste, ça peut-être un modèle qui m’inspire, un décor ou une ambiance cinématographique comme un hall de gare par exemple. Ou tout simplement une jolie paire de jambes.

RankArt : Quels conseils donneriez-vous à un photographe débutant ?!
Philippe Lucchese : De maitriser rapidement les 3 boutons qui gèrent la lumière sur n’importe quel boitier (diaph/vitesse/ISO) et de se défaire rapidement de la technique pour que sa photo raconte quelque chose. Qu’il se concentre très vite sur le fond plutôt que la forme.

RankArt : Avec quel auteur-photographe aimeriez-vous vous entretenir ? Et pourquoi ?
Philippe Lucchese : Il y en aurait plein évidemment, mais peut-être tout particulièrement David Lachapelle pour ses mises en scènes incroyables et son univers acidulé.

RankArt : Selon vous, à partir de quel moment un photographe, un musicien, un peintre… devient un artiste ?
Philippe Lucchese : Houla…. Vaste sujet…
J’ai déjà, moi-même, du mal à me définir comme artiste alors que j’expose… et qu’on me donne régulièrement cette étiquette « d’artiste-photographe » …
Peut-être qu’un « praticien de techniques artistiques » devient un artiste quand il cesse de se concentrer sur sa technique, mais utilise ses outils pour créer, exprimer quelque chose ou témoigner de sa perception du monde qui l’entoure. Qu’il donne sa perception de sa réalité, de ses sentiments, de ses désirs, de ce qui l’émeut avec un média artistique.
Peut-être est-ce la différence entre un artisan et un artiste ?
Quel que soit son niveau technique.


RankArt : Quelle exposition d’un autre artiste vous a le plus marqué ?
Philippe Lucchese : Dernièrement j’ai été touché par l’exposition du Caravage à Paris ou celle du photographe humaniste Willy Ronis.
Mais pour parler d’artistes actuels, moins connus et plus accessibles, j’adore l’univers du photographe Le Turk par exemple.

RankArt : Quel est votre plus fort souvenir d’auteur-photographe ?
Philippe Lucchese : Sans doute, la reconstitution en photo de « La Cène » de Léonard de Vinci, avec 13 femmes, dans les murs du Clos Lucé d’Amboise. La dernière demeure du maitre. Nous avons fait la photo juste à côté de la chambre où il est mort (en 1519, donc il y a 500 ans cette année).

RankArt : Avez-vous des activités qui gravitent autour de votre casquette d’auteur- photographe ?
Philippe Lucchese : Et bien déjà, à côté de mon activité d’auteur-photographe… j’ai un vrai métier (rire).
Je suis directeur de la communication d’une ville près de Tours. Je pratique donc la photo et la vidéo dans ce cadre professionnel, mais au service de la ville.

RankArt : Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?
Philippe Lucchese : Refaire en photo « Le Sacre de Napoléon » de David !
Plus de 200 personnages en costumes… dans la cathédrale Notre-Dame de Paris…
Y’a juste 2 ou 3 trucs à organiser un peu avant pour pouvoir faire cette photo (sourire).

RankArt : Avez-vous une actualité artistique ? Si oui, quelle est-elle ? Quels sont vos projets ?
Philippe Lucchese : Après un très beau projet en 2018, où on m’a demandé de créer un parcours photographique dans l’Abbaye Royale de Fontevraud, je vais avoir 3 expositions en 2019 :
- 01 Mars : Exposition en Bretagne (Ploumagoar)
- 08 mars : 3 tirages géants (8x5m) accrochés en extérieur dans la ville de Blois dans le cadre des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci (et de la journée des droits des femmes).
- 02 Mai : Exposition à la Galerie Rousseau à Tours


RankArt : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus générale, j’aime bien soumettre à nos artistes interviewés les questions un peu naïves du thème de l’ile déserte…
- Sur une île déserte vous emportez…
*Quel film ? « Mulholland drive » de David Lynch
*Quel livre ? Une encyclopédie de l’histoire de l’art du XVIème au XIXème siècle.
*Quelle musique ? Du jazz (des voix de femmes : Ella Fitzgerald, Melody Gardot, Dinah Washington, Stacey Kent, etc.)
*Quel objet ? Un appareil photo argentique pour m’obliger à me créer une chambre noire bricolée et revenir aux sources de la photo.
*Laquelle de vos photographies ? Aucune, ça m’obligerait à en créer de nouvelles.

RankArt : Pouvez-vous nous parler de votre photo qui a gagné le 9ème Concours de Photographie RankArt « Le Baiser de la Coupole », nous expliquer son contexte ?
Philippe Lucchese : Pour un photographe comme moi qui met en scène toutes ses photos… avec des personnages essentiellement féminins… C’est assez drôle d’avoir gagné avec une photo prise sur le vif… avec deux personnages masculins.
Je l'ai prise lors d'une soirée retro organisée à la Coupole (Paris) par La Bâronne de Paname. Le dancing étant très sombre et j'étais le seul photographe à ne pas avoir de flash. Je devais tout le temps chercher des silhouettes qui apparaissaient dans les faibles lumières de la boite.
Et à un moment donné, ils étaient là, ces deux hommes, en train de s’embrasser au milieu de la piste, sous la douche d’une lumière.
La faible profondeur de champs de l’objectif (ouvert à 1.4) a juste renforcé leur isolement.

Merci Philippe !
Retrouvez Philippe Lucchese sur son site Web, sa page Facebook et en Vidéo.

Last modified: 02/05/2019