Interview de Kachka

Interview de Kachka

1er prix du Jury
du 4ème Salon de Peinture Abstraite

Medeya : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Kachka : Je suis un homme, âgé de 47 ans, je vis à Nice, je n’ai pas d’atelier, je n’ai pas cette attache. Je peins chez moi. Ainsi, je reste libre de mon temps, soit pour peindre, soit pour vivre autre chose. Je m’intéresse à la peinture et surtout à ce style de peinture (là où reste les éléments tels que feu, eau, terre, air : la NATURE) 

Medeya : Pratiquez-vous la peinture pour votre loisir ou en tant que professionnel ?
Kachka : Je suis professionnel depuis quelques années mais plutôt semi professionnel car j’entame en parallèle une formation de masseur ayurvédique. 

Medeya : Quel a été le parcours professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?
Kachka : La vie et l’absence de poésie dans mon quotidien  m’ont bien sûr amener vers la créativité et la réflexion. 
Je peux dire qu’à ce jour, je me suis bien réalisé en peinture. 

Medeya : Pourquoi avoir choisi la peinture comme mode d’expression plutôt qu’un autre ? Quel a été le déclic ?
Kachka : Il y a eu en effet un déclic. A force de voir  autour de moi les mêmes « peintures » que dessine la nature sans forme précise tel que « nuages, aurores boreale, nébuleuse, incendie, etc), j’ai voulu reproduire certains, et créer d’autres. 
Mais en fait, je n’ai rien reproduit, la peinture à travers moi les a créer. 

Medeya : Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ?
Kachka : Je ne crois pas, excepté qu’à certaines périodes de ma vie, j’ai eu plus de temps pour m’y mettre.


Medeya : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres à quelqu’un qui n’a jamais vu une de vos œuvres ?

Kachka : A une personne qui n’a jamais vu mes œuvres je demande si ça lui parle. Et si oui, qu’est-ce qu’elle y voit? 
Mon œuvre, il me semble parle d’elle-même. Je ne peux que dire comment elle a été réalisée si la personne s’y intéresse. Mais c’est tout. 

Medeya : Pourquoi ces choix de sujet, de technique, de style ?
Kachka : Peut être parce que je ne sais pas dessiner. Peut être surtout parce que c’est la peinture qui se fait « adversaire et partenaire » de la réalisation. 
Quand je peins, c’est comme un combat, plutôt doux, mais parfois long et difficile. 
Parfois la peinture gagne en ne se laissant pas traitée, parfois, elle me surprend à se rendre malléable et parfois même se pose toute seule ou presque, il n’y a plus qu’à modeler légèrement. 

Medeya : Qu’est ce qui, de façon générale influence votre peinture (peintre, cinéma, musique, auteur) ?
Kachka : La nature et Monsieur ZAO WOU-KI (peintre) 

Medeya : Quel est le point de départ d’un tableau, la genèse d’une œuvre (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça) ?
Kachka : Le hasard et l'imagination. 

Medeya : Avec quel peintre d’hier auriez-vous aimez vous entretenir ? Et pourquoi ? 
Kachka : Mr ZAO WOU-KI parce que c’est lui le premier qui m’a amené à ces peintures.

Medeya : Et parmi vos contemporains ? 
Kachka : Non, mais je le fais lors d’expositions de ci et de là. 

Medeya : Pouvez-vous nous citer un tableau que vous rêveriez de voir en vrai ? Pourquoi ce tableau ? 
Kachka : Rire, non. 

Medeya : Selon vous, à partir de quel moment un peintre, un photographe, un musicien… devient un artiste?
Kachka : Du moment qu’il en accepte l’étiquette. 

Medeya : Quel est votre plus fort souvenir d’exposition personnelle et pourquoi ? 
Kachka : Tellement. Parce  beaucoup de richesses  et de partages. 

Medeya : Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?
Kachka : Oui, financier, rire. Puis aussi de n’avoir pas terminé mes nouvelles œuvres. 

Medeya : Quelle est votre actualité artistique ? Quels sont vos projets artistiques ?
Kachka : D’autres supports, d’autres techniques. 

Medeya : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus général, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’île déserte…
-Sur une île déserte vous emportez…
*Quel film ?
*Quel livre ?
*Quelle musique ?
*Quel objet ?
*Lequel de vos tableaux ?
Kachka : Sur une ile déserte, je me souviendrais des gens, mais je n’emporterais rien de tout ça, je recommencerais ma vie. 

Medeya : Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?
Kachka : En fait, je n’en avais pas vraiment, je voulais juste rester libre. 

Merci Kacka !
Retrouvez Kachka sur son site Web.

Dernière modification : 28 oct. 2016