Interview with Françoise Dugourd-Caput

Interview with Françoise Dugourd-Caput

1st jury prize
of the 8th Abstract Painting Exhibition

RankArt : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Françoise Dugourd-Caput : Je suis née en Algérie en 1954 de parents français et rentrée dans la région Aquitaine lors de l’indépendance. J’y ai passé mon adolescence et mes classes. J’ai fait mes études d’infirmière à Paris mais vite revenue dans le sud-ouest à la douceur de vivre et la belle lumière.
Actuellement je vis et travaille dans le pays basque intérieur où j’y ai installé mon atelier à mon domicile, à Arberats-Sillègue.

RankArt : Pratiquez vous la peinture pour votre loisir ou en tant que professionnel ?
Françoise Dugourd-Caput : Je la pratique en tant que professionnelle depuis 2007, rêve de toute une vie passée par nécessité à faire autre chose. Et j’en suis heureuse.

RankArt : Quel a été le parcours professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?
Françoise Dugourd-Caput : Le métier de psychothérapeute que j’ai exercé pendant 10 ans, jusqu’en 2010, m’a considérablement influencée dans mon approche émotionnelle, en tant qu’exutoire pendant un temps puis dans une immersion et émergence de ma vie intérieure. Cela m’a donné des permissions d’exploration dans le domaine technique pur mais aussi dans l’exposition au public de mon travail et une aisance à accueillir le regard d’autrui sur celui-ci, me permettant d’en faire profit dans mon processus créatif.


RankArt : Pourquoi avoir choisi la peinture comme mode d’expression plutôt qu’un autre ? Quel a été le déclic ?
Françoise Dugourd-Caput : Une rencontre avec une aquarelliste de talent, ma voisine il y a 32 ans … Comme je dessinais depuis ma plus tendre enfance, le besoin d’aller plus loin dans ce domaine d’expression se faisant sentir, j’ai sauté le pas vers l’huile grâce à son soutien et ses encouragements.

RankArt : Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ?
Françoise Dugourd-Caput : Oui, bien sur, comme je pense tout un chacun… mon métier d’infirmière en premier lieu m’a énormément touchée par les détresses et désespoirs rencontrés… il m’a donné envie d’offrir du rêve et de la beauté lumineuse.  En tant que psychothérapeute, c’est l’intériorisation et l’expression des émotions qui m’ont apporté le désir de les exprimer par la couleur et les contrastes, au même titre que nous, humains, sommes contrastés et paradoxaux, pétris d’émotions. Le portrait en a été mon vecteur. Aujourd’hui, je lâche la bride à mes envies et ma créativité, portée par tout ce parcours, portée par l’amour de ma famille, et je me découvre une envie permanente de découverte inlassable de technique nouvelle me permettant de toujours évoluer dans mon expression.


RankArt : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres à quelqu’un qui n’a jamais vu une de vos œuvres ?
Françoise Dugourd-Caput : Question difficile… je pourrais facilement décrire les techniques qui me permettent de m’exprimer, dessins, aquarelle, peinture huile et acrylique ou mixte, peinture numérique, photo.
Pour ce qui est de le définir … je m’exprime dans le dessin réaliste ou imaginaire, dans l’aquarelle portrait ou abstrait, plutôt vers un abstrait fantastique ou fantasmagorique, par moment surréaliste (timidement) ou inspiré par la science-fiction dont je suis très amatrice.
Mais je crois que l’essentiel est dans le fait que j’adore jouer avec la couleur, la lumière et l’ombre, l’imaginaire… peut-être que « l’abstraction lyrique » me définit le mieux …

RankArt : Pourquoi ces choix de sujet, de technique, de style ?
Françoise Dugourd-Caput : L’abstraction est une source de liberté totale dont la seule limite se situe dans la technique utilisée et c’est passionnant. Le portrait me plait à réaliser pour le défi que représente de faire dire à un visage, un regard une émotion sans mots.

RankArt : Qu’est ce qui, de façon générale influence votre peinture (peintre, cinéma, musique, auteur…) ?
Françoise Dugourd-Caput : Les impressionnistes m’ont beaucoup influencée dans la gestion des lumières et couleurs, j’aime leur peinture suggestive, fondée sur une interprétation d’impressions et d’émotions. Van Gogh, Renoir, Monet ont été mes principales sources. Zao Wou Ki dans un autre domaine m’a embarquée dans un monde de lumière et d’ombres. Par ailleurs la musique me porte et je travaille en sa compagnie, répertoire très varié du classique à la  soul…
Le cinéma avec son accès au monde fantastique aussi m’a apporté beaucoup.

RankArt : Quel est le point de départ d’un tableau, la genèse d’une œuvre (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça…) ?
Françoise Dugourd-Caput : Un peu de tout cela bien sur, le départ est une envie de couleur dominante, ou chaude ou froide que je pose sans vraiment d’idée ferme, puis la construction se fait en dialoguant avec ce qui sort de mon pinceau qui me suggère des couleurs, des ombres et des lumières et l’histoire se met en place en co construction avec ce qui apparaît au fur et à mesure, jusqu’au moment ou la conclusion s’impose et le sujet m’apparaît sans aucun doute.


RankArt : Avec quel peintre d’hier auriez-vous aimez vous entretenir ? Et pourquoi ?
Françoise Dugourd-Caput : Dali dont l’œuvre m’attire de plus en plus et j’aurais aimé savoir quel a été son cheminement pour en arriver là et quel conseil il pourrait me donner pour trouver le mien dans un style plus surréaliste que le stade où j’en suis.

RankArt : Et parmi vos contemporains ?
Françoise Dugourd-Caput : Des artistes peu connus rencontrés lors de salons m’ont beaucoup touchée, André Bielen, Do Penders, Fabienne Ribeyrolles dont les œuvres me parlent bien plus que tout autre art conceptuel ou street art

RankArt : Pouvez-vous nous citer un tableau que vous rêveriez de voir en vrai ? Pourquoi ce tableau ?
Françoise Dugourd-Caput : Les impressionnistes que j’ai pu admirer à Orsay, seul Van Gogh manquait à l’appel car en exposition aux USA … alors je dirai toute son œuvre …

RankArt : Selon vous, à partir de quel moment un peintre, un photographe, un musicien… devient un artiste ?
Françoise Dugourd-Caput : Je pense qu’on devient artiste quand la technique devient le  support de l’expression, quand elle s’efface au profit de l’émotion, quand en regardant une œuvre, on ne s’exclame  pas « quelle prouesse technique » mais  « quelle émotion » « ça m’emporte » « je suis transporté ». Alors là je pense que la personne à mis son âme dans son travail et que la technique n’en est que l’outil.


RankArt : Quelle est l’exposition d’un autre artiste qui vous a le plus marqué ?
Françoise Dugourd-Caput : J’ai eu le bonheur de visiter l’exposition des œuvres monumentales de Zao Wou Ki à Biarritz, il y a quelques années et j’en ai gardé un souvenir impérissable… un voyage dans un univers magique ou se perdre avec passion.

RankArt : Quel est votre plus fort souvenir d’exposition personnelle et pourquoi ?
Françoise Dugourd-Caput : Café artistique « La Pause Strophe », Talence du 3-11 au  3-12 en 2012. Ce café était le projet d’une amie qui m’a invitée à l’inauguration et les rencontres ont été pleines de surprise et d’émotion.

RankArt : Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?
Françoise Dugourd-Caput : Oui, une rencontre significative avec un galeriste passionné par mon travail ou un mécène qui me soutienne … un rêve surement commun à bien des artistes …

RankArt : Quelle est votre actualité artistique ? Quels sont vos projets artistiques ?
Françoise Dugourd-Caput : Je continue à exposer dans des salons, en région, à Bordeaux, Nantes et Toulouse.
Le projet que je suis en train de mûrir et qui me tient vraiment à cœur c’est un possible agrandissement de mon atelier afin de pouvoir y donner des stages. A l’heure actuelle je ne pourrais y recevoir que deux personnes en même temps. Par ailleurs j’ai animé un stage dans le Lot et cette expérience me donne le goût d’animer dans différents endroits, à la demande (région Nouvelle Aquitaine et Midi Pyrénées ) d’autres stages.

RankArt : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus général, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’île déserte…
-Sur une île déserte vous emportez…
*Quel film ? Le cinquième élément et les animaux fantastiques (je ne peux choisir entre)
*Quel livre ? Les vilains petits canards de Boris Cyrulnik
*Quelle musique ? Carmina Burana de Carl Orff
*Quel objet ? Matériel de peinture bien sur, ou crayon et papier
*Lequel de vos tableaux ? Domaniale …

RankArt : Quel voyage aimeriez-vous encore faire ?
Françoise Dugourd-Caput : Naviguer avec les baleines à bosses sous le cercle polaire en admirant les aurores boréales

RankArt : Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?
Françoise Dugourd-Caput : Etre créateur, artiste …. Danseuse étoile aussi …

Merci Françoise !
Retrouvez Françoise Dugourd-Caput sur son site Web.

Last modified: 11/26/2018