Interview de Francis Giudice

Interview de Francis Giudice

1er prix du Jury 
de l'exposition de photographie 
"Scènes de rue"

RankArt : Pouvez-vous présenter l’artiste photographe que vous êtes en quelques mots ?
Francis Giudice : Bonjour à tous, je suis autodidacte, je me suis mis à la photographie il y a environ 5 ans, besoin d’une thérapie à cause de petits soucis personnels. Mais auparavant j’avais déjà pris conscience de mon œil photographique si on peut dire çà. L’activité photographique a apporté cette évasion dont j’avais besoin.

RankArt : Quel a été le parcours professionnel et artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste auteur-photographe ?
Francis Giudice : J’ai beaucoup observé d’autres artistes, analysé leur travail, afin d’acquérir un peu de technique, comprendre le pourquoi et le comment de leur déclenchement à un moment précis, tout en conservant mon identité visuelle. Puis j’ai participé à des concours afin que l’on analyse mon travail et tout est parti de là. Aussi j’ai été approché par un collectif de photographe, Collectif Regards Croisés pour le nommer, dont je fais partie maintenant.

RankArt : Qu’est ce qui, selon vous, vous a orienté vers la photographie plutôt qu’un autre mode d’expression ?
Francis Giudice : La photographie permet de partager ma vision et mes ressentis sur les scènes que je rencontre, c’est le reflet de ma vision du monde actuel, avec un côté poétique. La photographie permet de s’exprimer par du visuel, et plus facile à partager.

RankArt : Votre vie et ses étapes influencent-t-elles l’orientation de votre travail et de quelle manière ?
Francis Giudice : Oui je pense, je me promène régulièrement dans la rue, la rue m’influence beaucoup, et dès que je vois quelque chose qui m’interpelle je n’hésite pas à déclencher en intégrant souvent une présence humaine. Mais aussi la photo est souvent déjà pensée au moment où j’appuie. Puis je me suis essayé à l’architecture urbaine, tout en gardant cette influence, bref je touche à tout.

RankArt : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres photographiques à une personne qui ne les a jamais vues ?
Francis Giudice : Chaque travail de photographe est personnel, certes il y a des influences mais j’essaie de garder ma « patte ». J’explique pourquoi j’ai senti le besoin de prendre cette photo, ensuite je pense que chaque individu a sa propre lecture, que je respecte évidemment.

RankArt : Qu’est ce qui, de façon générale influence votre démarche (peintre, cinéma, musique, auteur…) ?
Francis Giudice : Beaucoup le cinéma, car quand je regarde un film, je ne peux m’empêcher de me dire dans certaines scènes, « tiens cela ferait une belle photo » et donc je m’en inspire quand j’en ai l’occasion. La musique aussi, quand je suis au milieu de paysages, je m’efforce de les rendre magiques grâce à l’influence de la musique.

RankArt : Quel est le point de départ d’une photo (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça) ?
Francis Giudice : Souvent c’est le hasard, le lieu, l’imagination du moment et de l’instant. J’ai rarement un schéma bien précis en tête, je sors avec mon appareil avec comme objectif de prendre des photos.

RankArt : Quels conseils donneriez-vous à un photographe débutant ?
Francis Giudice : D’être soi-même, de prendre une photo parce qu’il l’a désiré et ressenti, et non parce qu’elle doit plaire à autrui.

RankArt : Avec quel auteur-photographe aimeriez-vous vous entretenir ? Et pourquoi ?
Francis Giudice : Don McCullin, il y a quelque temps j’ai découvert un documentaire reportage sur lui, que je conseille sans hésitation, ainsi que ses livres, j’ai été marqué par son parcours, de la photo de rue à la couverture des conflits à Chypre, Congo et Vietnam. Son travail m’a beaucoup impressionné mais surtout très ému.

RankArt : Selon vous, à partir de quel moment un photographe, un musicien, un peintre… devient un artiste ?
Francis Giudice : On devient artiste à partir du moment où l’on crée quelque chose, que ce soit une photo, une musique ou autre et que l’on partage.

RankArt : Quelle exposition d’un autre artiste vous a le plus marqué ?
Francis Giudice : Henri Cartier Bresson, en 2014, au Centre Pompidou.

RankArt : Quel est votre plus fort souvenir d’auteur-photographe ?
Francis Giudice : Le premier tirage papier et encadrement d’une de mes photos, qui maintenant est accrochée chez moi.

RankArt : Avez-vous des activités qui gravitent autour de votre casquette d’auteur- photographe ?
Francis Giudice : Oui, bien sur, je travaille dans le milieu ferroviaire, et de ce fait, je me sépare jamais de mon boîtier ce qui me permet d’accéder à des lieux qui ne sont pas permis à tout le monde, et il y a 1 an, j’avais fait une mini expo sur le travail de nuit dans ce milieu, j’ai été remarqué par le service communication de l’entreprise et ils ont rapidement montré leur intérêt pour mon travail, à tel point que j’ai été recruté pour couvrir des évènements pour leur compte.

RankArt : Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?
Francis Giudice : Avoir le même parcours que Don McCullin, mais ça restera un rêve. (Rire)

RankArt : Avez-vous une actualité artistique ? Si oui, quelle est-elle ? Quels sont vos projets ?
Francis Giudice : Fin août de cette année, quelques une de mes photos sur le milieu ferroviaire seront exposées en format 2 mètres sur 4 mètres pendant 1 an, sur les murs de la gare des Invalides à Paris, puis en novembre, j’exposerais une série complète, encore sur le milieu ferroviaire pendant 1 mois dans une galerie parisienne. Autre évènement, en septembre, j’organise avec le Collectif Regards Croisés, un festival Street de photographie à Paris même.

RankArt : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus générale, j’aime bien soumettre à nos artistes interviewés les questions un peu naïves du thème de l’île déserte…
-Sur une île déserte vous emportez…
*Quel film ? Carnets de voyage de Walter SALLES
*Quel livre ? Mille femmes blanches de Jim FERGUS.
*Quelle musique ? Holocene de Bon IVER
*Quel objet ? Mon appareil photo
*Laquelle de vos photographies ? La photographie de mon fils.

RankArt : Quel voyage aimeriez-vous encore faire ?
Francis Giudice : Parcourir l’Amérique du Sud, ainsi que les grands espaces du Canada.

RankArt : Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?
Francis Giudice : Devenir vétérinaire, ce qui n’a rien à voir avec la photographie.

Merci Francis !
Retrouvez Francis Giudice sur son site Web et sa page Facebook.

Dernière modification : 30 juil. 2017