Interview de Dimitri Buiron

Interview de Dimitri Buiron

RankArt : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Dimitri Buiron: Je suis un jeune artiste peintre indépendant né en 1990 à Caen, dans le nord ouest de la France. Désormais je vis et travaille à Angers, proche de Nantes. 
Je pratique également le dessin, la photographie et la peinture numérique.

RankArt : Pratiquez-vous la peinture pour votre loisir ou en tant que professionnel ?
Dimitri Buiron: Depuis le début de ma pratique artistique mon objectif fut de devenir artiste peintre professionnel.
C'est en ce mois de Septembre 2015 que je franchis le pas, pour faire de la peinture mon activité principale.

RankArt : Quel a été le parcours professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?
Dimitri Buiron: Bien que passionné de dessin depuis mon plus jeune âge je n'ai pas eu l'occasion de suivre une formation artistique. Tout au long de ma scolarité un sentiment croissant de manque s'est fait ressentir. Le sentiment de passer à côté d'une chose importante.
Ce n'est qu'en 2013, auprès du peintre hyperréaliste Caennais 
Eric Badoud, que j'ai découvert la peinture à l'huile. Depuis, ce manque a fait place à une passion dévorante qui me guide, pour finalement embrasser une carrière artistique.

RankArt : Pourquoi avoir choisi la peinture comme mode d’expression plutôt qu’un autre ? Quel a été le déclic ?
Dimitri Buiron: Après m'être perfectionné en dessin, la peinture me semblait être une continuité évidente dans mon cheminement créatif. Cette transition s'est faite naturellement.
La peinture à l'huile m'à tout de suite séduit, par sa fluidité et sa flexibilité. Me donnant  une sensation de liberté sur la toile.

RankArt : Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ?
Dimitri Buiron: Oui sans aucun doute; J'ai grandi et évolué en milieu urbain. Ce sont les multiples rencontres et expérimentations vécues dans cet environnement qui ont en partie façonnés mon esprit critique et mes affinités culturelles. Cela se ressent dans mon travail.

RankArt : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres à quelqu’un qui n’a jamais vu une de vos œuvres ?
Dimitri Buiron: En fusionnant onirisme et effets de photographies , j'illustre l’émergence de mon imaginaire dans une réalité fantasmée. Ce qui apparente mon style au surréalisme photoréaliste. Mon univers reflète ma personnalité. Matérialisée par des œuvres à l'imagerie forte, où se croisent parfois satire et humour noir. Empreintes de poésie et d'un mystère omniprésent, qui laisse place à différentes interprétations. C'est un art de son temps, résolument moderne.

RankArt : Pourquoi ces choix de sujet, de technique, de style ?
Dimitri Buiron: Mon processus de création naît spontanément d'un son, d'une image ou d'une ambiance. Une scène apparaît alors dans mon esprit, extrêmement précise, souvent sous forme de photographie. Mon obsession consiste alors à retranscrire cette scène le plus fidèlement possible. C'est ce besoin d’exactitude qui oriente peu à peu mes œuvres vers le photoréalisme. Outre la précision, l'immersion du spectateur dans mon univers est mon ambition première. C'est pourquoi j'attache une grande importance à la composition des scènes, aux jeux de lumière, aux points de vue. Ce qui donne un aspect cinématographique à mes œuvres. Le jeu subtil du contraste entre flou et netteté fait partie intégrante de mes travaux, il crée un relief qui accentue également le sentiment d'immersion.

RankArt : Qu’est ce qui, de façon générale influence votre peinture (peintre, cinéma, musique, auteur…) ?
Dimitri Buiron: La culture populaire et la musique m'ont beaucoup influencé. Mais en tant que cinéphile passionné, le septième art reste ma principale source d'inspiration. Cela se ressent dans mes travaux.

RankArt : Quel est le point de départ d’un tableau, la genèse d’une œuvre (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça) ?
Dimitri Buiron: Le point de départ, l’idée, nait spontanément d'une musique, d'une image ou simplement d'une discussion. Je donne ensuite corps à cette idée, grâce a une succession de dessins, photographies et montages numériques.
La scène évolue tout au long de ce processus qui précède le premier coup de pinceaux.

RankArt : Avec quel peintre d’hier auriez-vous aimez vous entretenir ? Et pourquoi ?
Dimitri Buiron: De préférence avec un peintre hyperréaliste, peut être Jean Olivier Hucleux dont le souci du détail poussé à l'extrême force mon admiration.

RankArt : Et parmi vos contemporains ?
Dimitri Buiron: Tout d'abord Ron English, précurseur de l'art urbain et du culture jamming , qui a grandement influencé mon imaginaire.
Mais j'aimerais également rencontrer 
Jeremy Geddes, dont les œuvres oniriques mêlant à merveille hyperréalisme et étrangeté m'inspirent énormément.

RankArt : Pouvez-vous nous citer un tableau que vous rêveriez de voir en vrai ? Pourquoi ce tableau?
Dimitri Buiron: "A Perfect Vacuum " de Jeremy Geddes. D'une part afin de pouvoir l'apprécier à sa juste valeur. Mais aussi pour observer ses détails qui, pour une peinture d'un si petit format, démontrent une incroyable maîtrise technique.

RankArt : Selon vous, à partir de quel moment un peintre, un photographe, un musicien… devient un artiste?
Dimitri Buiron: A mon humble avis, l'on devient artiste lorsque créer ne dépend plus d'une simple envie mais d'un besoin. Ne pas seulement créer pour vivre mais vivre pour créer. Tous processus de création confondus.

RankArt : Quelle est l’exposition d’un autre artiste qui vous a le plus marqué ?
Dimitri Buiron: La visite du musée Dali à Figueres dont le bâtiment lui-même est une œuvre d'art m'a beaucoup marqué.

RankArt : Quel est votre plus fort souvenir d’exposition personnelle et pourquoi ?
Dimitri Buiron: Ma première exposition en collaboration avec la New Square Gallery lors du salon Art Up Lille 2016 fut ma plus belle expérience. C'est à ce moment là que j'ai réalisé l'impact que pouvaient avoir mes œuvres auprès du public et que j'ai vu a quel point mes travaux se démarquaient, même au sein d'un important salon international. Un moment fort en émotions.

RankArt : Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?
Dimitri Buiron: En tant que tout jeune artiste peintre, mon rêve est tout simplement de pouvoir vivre de et pour mon art, avec tout d'abord un rayonnement national puis international.                                              
Je ferais tout se qui est en mon pouvoir pour réaliser ce rêve.

RankArt : Quelle est votre actualité artistique ? Quels sont vos projets artistiques ?
Dimitri Buiron: Mon objectif premier est de continuer ma progression dans le milieu de l'art contemporain.Je suis toujours en lien avec la New Square Gallery située a Lille, et viens de débuter une collaboration avec une galerie Angevine, Art Chapel Gallery. A l'avenir je compte participer au Salon Montrouge ainsi qu'aux concours Antoine Marin et Luxembourg Art Prize. Je suis également ouvert à toutes propositions pour des commandes spécifiques.

RankArt : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus général, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’île déserte… 
-Sur une île déserte vous emportez… 
*Quel film ? Je choisis celui qui m'à le plus récemment marqué : "Baby Driver" d'Edgar Wright l'un de mes réalisateurs favoris, une véritable démonstration de virtuosité et de maîtrise en terme de rythme, montage et bande son.
*Quel livre ? "The Children Of Men" de P.D James, un thriller d'anticipation extrêmement efficace et bouleversant.
*Quelle musique ? L'album "The Deluxe Family Show" de Deluxe , un groupe groove originaire d'Aix-en-Provence .
*Quel objet ? Une photographie.
*Lequel de vos tableaux ? "Risky Break" pour me rappeler de ne rien lâcher et de continuer d'avancer.

RankArt : Quel voyage aimeriez-vous encore faire ?
Dimitri Buiron: Tous, mais les pays asiatiques et scandinaves m'attirent particulièrement.

RankArt : Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?
Dimitri Buiron: Mener une vie passionnée et passionnante, cette ambition est toujours d'actualité. 

Merci Dimitri !
Retrouvez Dimitri Buiron sur son site Web

Dernière modification : 27 sep. 2017