Interview with Pacôme Roudet

Interview with Pacôme Roudet

1st jury prize
of the 10th Photography Contest

RankArt : Pouvez-vous présenter l’artiste photographe que vous êtes en quelques mots?
Pacôme Roudet : Je fais de la photo depuis 2008 en amateur. J’ai commencé par curiosité puis je me suis pris au jeu, j’ai affiné mes choix de matériels au fil de mes photos. Je ne me vois pas comme un artiste, j’ai plutôt une approche documentaire de mes photos. J’essaye de capturer des moments qui me semblent importants ou qui permettent d’illustrer des sentiments et des sensations.

RankArt : Quel a été le parcours professionnel et artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste auteur-photographe ?
Pacôme Roudet : Je suis technicien en informatique depuis la fin de mes études. Il n’y a aucun lien si ce n’est une certaine aisance avec les logiciels de développement photo ou la prise en main des appareils numériques. La seule formation artistique que j’ai suivie sont des cours de piano pendant mon enfance.

RankArt : Qu’est ce qui, selon vous, vous a orienté vers la photographie plutôt qu’un autre mode d’expression ?
Pacôme Roudet : Je pense que j’ai toujours recherché à exprimer mes sentiments, à travers l’écriture, la musique puis la photo. Je suis très nostalgique et j’aime me rappeler certains souvenirs. La photographie a été le moyen le plus simple, rapide et efficace pour moi, celui qui me demande le moins d’effort aussi.
Ensuite une photographie immortalise un moment dans le temps, il permet de se rappeler exactement un souvenir, qui pourrait être altéré par nos émotions. C’est le mélange d’une réalité indiscutable avec le regard personnel du photographe.

RankArt : Votre vie et ses étapes influencent-t-elles l’orientation de votre travail et de quelle manière ?
Pacôme Roudet : Tout à fait, ce sont les évènements de ma vie qui font mes principaux sujets. Je photographie beaucoup mes amis, nos fêtes, nos réunions de famille. Je suis papa depuis trois ans et nos enfants sont de merveilleux sujets. Heureusement, car j’ai beaucoup moins de temps pour sortir et prendre le temps de faire des compositions, photos de rue, paysage que j’aime également.

RankArt : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres photographiques à une personne qui ne les a jamais vues ?
Pacôme Roudet : Ce sont simplement des photos de famille, d’amis.

RankArt : Qu’est ce qui, de façon générale influence votre démarche (peintre, cinéma, musique, auteur…) ?
Pacôme Roudet : Le cinéma assurément, je suis très sensible aux images en général, animées ou non. J’apprécie beaucoup de genres et je suis incapable d’expliquer pourquoi j’aime ou je n’aime pas un film. Je sais juste que certains me restent plus en tête que d’autre. Du coup quand je sens qu’une situation dans laquelle je me trouve me rappelle un film, je m’en inspire pour faire ma photo. Par exemple, il y a peu j’étais à un mariage dans une église, mes amis étaient debout à côté de moi les mains croisées devant eux, ça m’a rappelé l’image culte des Tontons Flingueurs… j’ai donc tenté, en vain, de reproduire cette ambiance pieuse et hypocrite…
Ensuite je suis très inspiré des vieux photographes humanistes comme W. RONIS, S. MANN, D. ARBUS, S. WEISS…)

RankArt : Quel est le point de départ d’une photo (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça) ?
Pacôme Roudet : Déjà il faut avoir l’appareil photo dans les mains, ce qui n’est pas toujours le cas ou possible. Ensuite c’est effectivement un mélange de pleins de facteurs, un alignement le plus juste entre la technique, la chance et l’émotion.

RankArt : Quels conseils donneriez-vous à un photographe débutant ?
Pacôme Roudet : De s’exercer un maximum, de tenter de reproduire des photos reconnues et qui lui plaisent, de progresser techniquement. Une fois que la technique de base est acquise, on peut se consacrer pleinement à son sujet et se libérer, comme pour le sport par exemple.

RankArt : Avec quel auteur-photographe aimeriez-vous vous entretenir ? Et pourquoi ?
Pacôme Roudet : Je n’ai pas de nom en particulier, mais j’admire beaucoup les grands reporter-photographes. Que ce soit pour des guerres ou de grands évènements mondiaux, ils nous permettent de prendre conscience que notre monde est toujours plus vaste, plus complexe et différent de ce qui tourne à proximité de notre petit nombril.

RankArt : Selon vous, à partir de quel moment un photographe, un musicien, un peintre… devient un artiste?
Pacôme Roudet : A partir du moment où il présente le fruit de son travail à une autre personne… j’imagine. S’il le fait, c’est qu’il l’estime digne d’être présenté, qu’il a fait de son mieux.

RankArt : Quelle exposition d’un autre artiste vous a le plus marqué ?
Pacôme Roudet : C’est l’exposition d’un ami de mes parents, Olivier CAZENOVE, qui m’a laissé un souvenir très marquant. J’étais très petit mais c’est à ce moment-là que j’ai compris qu’on pouvait retranscrire nos émotions, nos visions, nos sentiments. C’était un mélange d’ingénierie et d’arts plastiques tout à fait surprenant et loufoque. Ça m’amusait et me projetait plein d’images, comme un bon bouquin de Science-Fiction.

RankArt : Quel est votre plus fort souvenir d’auteur-photographe ?
Pacôme Roudet : Quand je photographie ma compagne et que je me rends compte, à nouveau, qu’elle est magnifique.

RankArt : Avez-vous des activités qui gravitent autours de votre casquette d’auteur- photographe ?
Pacôme Roudet : Je n’ai plus vraiment le temps d’avoir des activités… mais j’aime bien faire un peu de musique avec des copains.

RankArt : Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?
Pacôme Roudet : Celui de produire une photographie d’un moment historique, mais d’un point de vue complètement décalé et original. Un peu comme Pete Souza a pu le faire avec Barack Obama, son statut de photographe officiel lui a donné accès à des angles uniques.

RankArt : Avez-vous une actualité artistique ? Si oui, quelle est-elle ? Quels sont vos projets ?
Pacôme Roudet : Absolument aucune ! A mon plus grand regret, le temps me manque. Mais je vais essayer de participer à des concours afin de me pousser à progresser.

RankArt : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus générale, j’aime bien soumettre à nos artistes interviewés les questions un peu naïves du thème de l’ile déserte…
-Sur une île déserte vous emportez…
*Quel film ? Quasimodo del Paris
*Quel livre ? Le Passeur de Lois Lowry
*Quelle musique ? La discographie de Jack White et ses différents groupes…
*Quel objet ? Une hache
*Laquelle de vos photographies ? Une photo de ma conjointe et mes enfants.

RankArt : Quel voyage aimeriez-vous encore faire ?
Pacôme Roudet : Traverser les Etats-Unis.

RankArt : Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?
Pacôme Roudet : Pouvoir emmener mes futurs enfants en vacances et les rendre au moins aussi heureux que je l’étais.

Merci Pacôme !
Retrouvez Pacôme Roudet sur Instagram.

Last modified: 08/19/2019